Votre audioprothésiste à Rennes, Antrain, Vannes & Le Rheu

Close Icon
 
Telephone  02 99 67 13 13 Contact Contactez-nous
  • Taille du texte : A A A
  • L’appareil auditif: Quand et comment s’appareiller?

    Aujourd’hui, le nombre de malentendants augmente et les offres des appareils auditifs pullulent, elles sont disponibles même en pharmacie et sans ordonnances.

    Les indices d’une surdité ou d’un problème auditif est bien sur la sensation de ne plus entendre aussi bien qu’avant. Le premier reflex que vous devez avoir est celui de prendre rendez-vous chez un ORL (oto-rhino-laryngologiste). Ce spécialiste en médecine testera alors votre audition, posera l’indication d’un appareillage auditif et vous fera une ordonnance.

    Ce sera alors l’audioprothésiste qui adaptera l’appareil à votre oreille. Cette appareil améliorera votre audition. L’audioprothésiste ne sera, par contre, pas en mesure de décider si vous avez besoin d’une intervention chirurgicale, d’une surveillance spécialisée ou d’un appareillage plus poussé. L’ORL, lui, regardera surtout que derrière votre perte auditive ne se cache pas une maladie plus grave.
    Il est conseillé de consulter un ORL tous les ans lorsqu’on est appareillé «  Le piège classique ? Des personnes qui, une fois appareillées, n’ont plus de suivi médical  », dit le Pr Valérie Franco-Vidal, ORL.

    Qui doit porter une aide auditive?

    Pour savoir si on doit porter une audioprothèse, il faut remplir deux critères. Une perte auditive moyenne supérieure à 30 dB ( 0 dB étant le seuil d’audibilité, 30 dB correspondant à une conversation à voie basse) et qui constitue un réel handicap. «  Cela ne sert à rien de proposer une prothèse auditive à quelqu’un qui n’est pas demandeur d’une aide », insiste la spécialiste. La gêne dans la vie personnelle et sociale doit être suffisante pour accepter les contraintes financières et esthétique d’un appareil auditif. «  Ces deux éléments doivent être mis en balance  », conseille le médecin.

    Les critères à prendre en compte pour choisir son appareil auditif

    «  Il faut d’abord déterminer le type de prothèse selon la perte auditive, c’est-à-dire le minimum de gain nécessaire pour récupérer une bonne qualité d’audition. Ensuite, il faut réfléchir à l’usage et à la praticité de l’appareil en fonction de l’âge, de l’activité professionnelle, de la vie personnelle  », conseille un audioprothésiste.

    Il est vrai qu’on a pas envie de dépenser 2000€ par oreille pour un appareil auditif. Heureusement il existe des solutions efficaces pour un budget plus abordable.

    Le budget intervient seulement après, car on peut trouver de bonnes solutions sans dépenser 2 000 € par oreille !
    Toutes les prothèses indiquées pour presbyacousie fonctionnent sur le même principe. Elles sont constituées d’un microphone qui capte le son, d’un microprocesseur qui traite le signal numérique et d’un haut-parleur, appelé écouteur, qui restitue le son. L’assistant d’écoute Octave, proposé en pharmacie sans ordonnance, amplifie le signal pour un gain de 11 ou 20 dB, mais il ne le traite pas. C’est certes moins cher, mais non remboursé !