Votre audioprothésiste à Rennes, Antrain, Vannes & Le Rheu

Close Icon
 
Telephone  02 99 67 13 13 Contact Contactez-nous
  • Taille du texte : A A A
  • Le comportement à risque des jeunes pour leur audition

    De nos jours, de plus en plus de jeunes ont des comportement à risque en ce qui concerne leur audition. Ces risques se feront sentir à l’âge adulte. C’est le docteur Sylvie Hébert, présidente de l’organisme Acouphènes Québec qui s’en inquiète.

    C’est avec l’augmentation du nombre de jeunes qui écoutent de la musique par le biais d’écouteurs, présents dans les salles d’attentes des médecins, que l’organisme chargé d’éduquer et de soutenir les personnes aux prises avec des problèmes auditifs a mis en avant ce problème.

    Durant le mois de l’ouïe et de la communication, le docteur Sylvie Hébert en a profité pour souligner le fait qu’une fois que les cellules ciliées (qui nous permet d’entendre) sont endommagées, il est impossible de faire marche arrière, les dégâts sont irréversibles.
    Une conclusion est donc tiré, les jeunes qui ont été exposé à des sons de plus de 85dB ont des risques de souffrir d’acouphènes à l’âge adulte.
    Un problème déjà répandu car 10 à 15% des gens ont des acouphènes. Rien, aujourd’hui, ne permet de guérir les acouphènes

    « Une fois que le bruit est installé depuis environ six mois, le problème a tendance à devenir chronique. Une fois que c’est là, c’est déjà trop tard», ajoute-t-elle, soulignant l’importance de faire de la prévention auprès des jeunes. D’autant plus que des problèmes importants d’acouphènes peuvent créer de la détresse psychologique, des comportements dépressifs ou encore du stress chronique. »

     

    L’organisme Acouphène Québec prévoit le développement d’un programme de prévention et de sensiblisation aux problèmes auditifs destiné aux élèves des écoles primaires et secondaires du Québec.

    source: journalmetro.com/montréal